La Nintendo Switch est une console qui dépasse tous les records : près de 5 millions d'unités se sont écoulées sur le marché américain lors des 10 premiers mois de sa commercialisation. Il n'en fallait pas plus pour que les hackers se penchent sur son cas. La faille découverte dans le boot rom de la Nvidia Tegra X1 permet d'exécuter du code lors du démarrage de la console. De plus, la faille étant matérielle, il n'est pas possible pour Nintendo de la corriger sur les consoles déjà vendues. 

Un kit prêt à l'emploi

Si jusqu'à ce jour, il fallait ouvrir la console, souder des fils et autres manipulations dangereuses pour l'appareil, et mettant fin immédiatement à la garantie de celle-ci, c'est désormais une période révolue. Il est possible, via le SX PRO, module de la Team Xecuter, de hacker la Switch sans y laisser de trace. Ce qui veut dire qu'en cas de besoin, la console reste garantie, puisque rien n'est modifié sur celle-ci. Ce module se présente sous la forme d'un dongle que vous branchez sur le port USB-C de la console, d'un Jig à installer sur l'emplacement du Joycon, pour terminer, installez le logiciel sur une carte micro-SD que vous installerez dans votre console. 

Xecuter : une team de renom

La Team Xecuter n'est pas inconnue dans le monde du hack de consoles. En effet, ils n'en sont pas à leur coup d'essai avec le hack de la Switch : fondée en 2001, la société a déjà fait ses preuves avec des hacks pour les Xbox, et a toujours souhaité proposer des produits de haute qualité. C'est également le cas avec le SX PRO, qui est en plus très facile d'utilisation. Une fois installé, appuyez sur le bouton volume de votre console avant de la démarrer, activez votre licence du logiciel SX OS et laissez vous guider. En plus des homebrews, vous pourrez lancer sur votre console vos copies de sauvegarde de vos jeux, et même une version de linux pour les bidouilleurs les plus aguerris.

Partager

A propos de l'auteur

Ecrire un commentaire